Boite à outils

Comment écrire un bon communiqué de presse? (7 règles + exemple)

By Aurelio, on 6 January 2022 — 6 minutes to read

Les relations médias sont une partie intégrante des stratégies d’affaires publiques. Le communiqué de presse (CP) étant la pierre angulaire de l’engagement avec les médias, sa rédaction doit être exemplaire. 

Hélas, écrire un bon communiqué de presse n’est jamais facile. L’espace médiatique est complètement saturé et les journalistes sont débordés.

Nous avons donc demandé à un expert des relations presse de nous livrer ses conseils.

Dans cet article, Sébastien Rouichi-Gallot, fondateur du cabinet de communication stratégique et de relations publics Citizens nous explique les 7 règles à respecter pour écrire un bon communiqué de presse.

À la fin de l’article vous trouverez un exemple de communiqué de presse parfaitement rédigé !

Qu’est-ce-qu’un communiqué de presse?

Le communiqué de presse est un moyen d’engager avec des journalistes pour les informer d’un fait particulièrement marquant (création d’un produit, prise de position, etc…). Le communiqué de presse n’est surtout pas un outil de promotion et ce n’est pas une fin en soi.

Un bon communiqué de presse suscitera des réactions chez les journalistes et vous permettra de construire un début de relation avec eux – à condition que l’approche soit personnalisée et appelle à répondre pour engager une conversation.

Les 7 règles à respecter pour écrire un bon communiqué de presse

1. Cibler les journalistes pertinents

D’après les études, un journaliste reçoit en moyenne 60 communiqués de presse par jour et ce chiffre peut rapidement exploser à plus de 250 dès lors que le média est mainstream. Or, moins de 10% des communiqués reçus sont pertinents pour les journalistes.

Il faut donc qualifier sa liste de diffusion pour ne pas faire perdre du temps aux journalistes et préserver une bonne relation.

Trop souvent les agences et les entreprises ne prennent pas le temps de cibler correctement les journalistes. Or, il y a un vrai travail d’investigation à faire pour cibler correctement les bons interlocuteurs.

2. Personnaliser son communiqué de presse

Je vais même aller plus loin : les communiqués de presse doivent être personnalisés pour chaque typologie de journaliste. Vous n’êtes évidemment pas obligés de tout réécrire à chaque fois.

Cependant, vous devez montrer au journaliste que vous vous intéressez à lui, que vous êtes fiables et que votre communiqué de presse est pertinent car en lien avec les thématiques qu’il traite habituellement.

En matière de relation média, il faut toujours privilégier la qualité à la quantité.

3. Rédiger le communiqué de presse en utilisant la technique de l’entonnoir inversé

Les français écrivent souvent leurs communiqués de presse en “entonnoir”. Le contexte en premier, l’information pertinente ensuite.

Je recommande vraiment d’utiliser la technique de l’entonnoir inversé. Issue du monde anglo-saxon, elle consiste à envoyer l’information importante en premier, pour la contextualiser après. Il faut être catchy dès le début et travailler ces punchlines. 

Eu égard à la quantité de presse reçue par les journalistes, c’est la seule façon d’attirer leur attention.

4. Respecter les règles de structure d’un CP

Un bon communiqué de presse doit impérativement respecter certaines règles de forme. Cela implique:

  1. Titre accrocheur et synthétique
  2. Un chapô concis et percutant, environ 5 ou 6 lignes résumant le CP
  3. La date et le lieu
  4. Des intertitres
  5. Une citation du porte-parole
  6. Les coordonnées de la personne chargée des relations presse.
  7. Un boiler plate (à propos)
  8. La mention “Communiqué de presse”, discrète si possible, et pas en titre comme on le retrouve parfois sur certains communiqués.

Un communiqué de presse ne doit pas être trop long. La règle est d’essayer de ne pas dépasser une page et demie boiler plate inclus.

5. Faciliter le travail des journalistes

C’est l’une des règles les plus importantes. Il faut toujours penser au besoin de l’utilisateur. Vous devez vous mettre dans la peau d’un journaliste recevant une quantité d’information qu’il est quasiment impossible de traiter.

Vous pouvez par exemple envoyer le CP directement dans le corps du mail. Cela permettra au journaliste de ne pas avoir à télécharger votre communiqué de presse et vous permettra de ne pas tomber dans les spams s’il s’agit de votre première interaction avec lui. Bien qu’une Pj légère est appréciable pour partagé intra-rédaction.

Attention aux mises en page ne permettant pas de copiés collés.

6. Think global, act local

Un communiqué de presse ne doit pas être une annonce bête et méchante. Il faut également faire attention au contexte général et à la perception que le sujet peut avoir dans un pays.

Par exemple, à Bruxelles, où le lobbying est institutionnalisé et très bien accepté, certains lobbies font parfois des communiqués de presse directement sur des amendements. Cette pratique serait impensable en France ou le lobbying a mauvaise presse.

Il faut replacer votre sujet dans un contexte global et donner au journaliste l’envie de s’en saisir.

7. Tirer profit du manque de réglementation des relations média

Les relations presse ne sont pas réglementées comme les affaires publiques. Les journalistes ne sont par exemple pas soumis à la loi Sapin 2.

On peut donc avoir une approche moins formelle qu’en affaires publiques. Les journalistes sont très souvent invités à déjeuner ou à petit déjeuner par les agences de relations publiques. Cela ne garantit évidemment rien et des journalistes refusent de se laisser inviter, mais cela facilite parfois les interactions.

Je recommande vraiment d’inviter autant que possible les journalistes sur le terrain. Ils sont généralement friands de ce genre de déplacement et cela leur permet de vraiment s’approprier le sujet, rien ne vaut un discours de preuve.

Exemple d’un communiqué de presse efficace

Conclusion: le communiqué de presse n’est jamais une fin en soi.

Le communiqué de presse n’est jamais une fin en soi. C’est un tout petit aspect des relations média. Il existe pleins d’autres façons d’interagir avec les journalistes.

Le communiqué de presse n’est absolument pas l’alpha et l’oméga des relations presse. Pour moi, il doit être limité aux grandes annonces, sur des bases très qualifiées. 

In fine, il faut toujours être au service des journalistes et faire de l’hyper personnalisation. Le communiqué de presse n’est que la première attache d’une relation qui doit être nourrie et entretenue dans le temps.

Comments

Leave a comment

Your comment will be revised by the site if needed.