Lobbying en France

Définition lobbying : Qu’est- ce que le lobbying ?

Definition lobbying

Lorsque l’on m’interroge sur mon métier et que je réponds que je fais du lobbying auprès des institutions européennes, les yeux de mes interlocuteurs s’écarquillent.

Souvent décrié, parfois fantasmé, le lobbying est une activité particulièrement méconnue. Dans cet article je me propose donc de vous donner MA définition de ce qu’est le lobbying.

Le lobbying c’est quoi ?

Parmi toutes les définitions du mot lobbying que l’on trouve sur internet, celle du Larousse est la plus pertinente. Le lobbying serait ” une action menée par un lobby en vue d’obtenir quelque chose.

Cette définition est pertinente, mais elle omet le plus important.

Le lobbying est une activité exercée en vue d’obtenir du droit. Autrement dit, on fait du lobbying afin de défendre une proposition de loi, un amendement, une décision de la Cour européenne de justice, etc.

C’est le caractère juridique de l’objet défendu qui distingue, par exemple, les lobbyistes des communicants.

Un lobbyiste doit donc maitriser les différentes procédures législatives et être à l’aise avec l’analyse et l’écriture de textes juridiques.

Un lobby peut ainsi se définir comme un groupe de pression menant des actions en vue de faire changer ou de défendre des lois.

Le lobby des taxis a par exemple lutté avec vigueur pour imposer un cadre juridique aux chauffeurs uber.

Différences entre le lobbying, les affaires publiques, les relations institutionnelles et le plaidoyer?

En France, le lobbying est un gros mot qu’on ne prononce que du bout des lèvres. On préfère parler de Directeur des affaires publiques, de Responsable des relations institutionnelles ou de chargé de plaidoyer. La différence est subtile.

Si ces mots sont tous synonymes de lobbyiste, ils renvoient cependant à des réalités différentes.

La personne qui travaille dans les affaires publiques défend, en effet, des intérêts privés. Par exemple, pour le Medef.

Celle qui fait des relations institutionnelles travaille dans le secteur public. Par exemple pour Radio France.

Enfin, celui qui fait du plaidoyer représente des intérêts issus du monde associatif ou de l’économie sociale et solidaire. Par exemple WWF.

Comment traduire le mot lobbying ?

Le terme lobbying est rentré dans la langue française de sorte qu’il n’est plus nécessaire de le traduire.

Pour la petite histoire, le mot lobbying vient de l’anglais. La profession est née dans les lobbies of the House of Commons qui désignait les couloirs du Parlement anglais, où il était possible d’avoir des échanges avec les députés.

Comment devenir lobbyiste ?

Il existe deux façons principales de devenir lobbyiste.

On peut étudier la science politique, le droit ou le journalisme, puis de faire des stages auprès d’élus de la République ou dans des administrations publiques.

Il est ensuite possible de conseiller les décideurs politiques sur la base d’une expertise sectorielle. Grâce aux connaissances acquises (PhD ou développement d’une expertise sur un sujet très précis) des experts conseillent ainsi les législateurs sur des problématiques précises quand le besoin s’en fait sentir.

En arrivant à l’établissement français du sang j’ai par exemple proposé à nos chercheurs de faire acte de candidature auprès des groupes d’experts de la Commission européenne afin que le service public y soit représenté.

Contrairement aux idées reçues, le lobbying c’est énormément d’échanges juridiques sur des sujets techniques et très peu de petits fours.

N’hésitez pas à commenter cet article si vous avez des questions ou que vous souhaitez proposer une autre définition du lobbying.

Pour en savoir plus, je vous invite aussi à lire mon article sur les meilleures masters pour devenir lobbyiste.

Leave a Reply:

Your email address will not be published. Required fields are marked *